Le rêveur

« J’étais l’enfant qui courait moins vite

J’étais l’enfant qui se croyait moins beau

Je vivais déjà dans les pages vides

Où je cherchais des sources d’eaux

J’étais celui à l’épaule d’une ombre

Qui s’appuyait, qu’on retrouvait dormant

Je connaissais les voix qui, dans les Dombes,

Nidifient sous les mille étangs. »

Jacques Bertin

Publicités
Publié dans Chanson, Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

En chacun de nous

« Il y a en chacun de nous un rapport à soi qui ne se défait jamais autant des illusions de l’existence ordinaire que quand nous entendons un rythme s’emparer des syllabes longues et brèves des mots de notre langue natale. »

Yves Bonnefoy

Publié dans Citations, Extraits, Théorie | Laisser un commentaire

Ta parole indocile

« Ta parole indocile pourrait s’arracher de sa laisse. »

Slavko Mihalić

Publié dans Extraits, Théorie, Poésie | Laisser un commentaire

Comment éclairer

« Comment éclairer les temps lumineux

et ne pas tricher sur les défaites les oublis

comment dire l’amour

le temps de la tempête

l’amour qui voyage

qui rend à l’enfance

(…)

comment dire la parole qui bégaye

l’interrogation des mains des yeux

comment nourrir la prière

comment saisir la friche sombre et les caresses inachevées

(…)

comment ne pas tricher avec des mots

trop faméliques trop tendres trop raides trop froids trop rêches

comment dire les corps ensevelis noués de sueurs

les effleurements des oiseaux blancs ou sombres

comment dire l’impalpable étrangeté

l’irraison continue

la terreur narquoise

comment dire l’amour dans sa langue

dans ses voix

dans ses cris

(…)

comment dire l’entaille du monde qui sépare depuis toujours

le verbe muet

le graffiti fortuit et les murs d’innocence

(…)

comment dire l’indicible éclat du jour

comment dire le poème de tous les poèmes

de tous les jours

de toutes les vies

comment dire et le redire et pour commencer . »

Germain Roesz

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Un son frais

« Moins qu’une chanson,
Pas une voix,
Ni aucun air arrangé d’avance;
Un son frais
Qui coule tout seul
Comme le son d’une flûte
Qu’on aurait
Perdue en forêt
Et qui laisserait
Couler sa musique
À sa façon,
Sans façon
Et sans air,
Maintenant qu’aucune lèvre
Ne la dirige
Et que toute la forêt
La prie
De dire ce qu’elle a
De musique au cœur,
Au cœur
Et bien plus loin que le cœur,
Là où c’est sourd et plein,
Mystère et inconscience.
Moins qu’une chanson;
Un son frais
Qui coule tout seul
Comme le son d’une flûte
Qu’on aurait
Perdue en forêt. »

Anne Hébert

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Dire

« Une fois seulement respirer
dans la lumière de l’infini

choses infimes
qui nous entourent. (…)

Dire :
nos vies mêmes

en dépendent. »

Paul Auster

Publié dans Extraits, Poésie, Théorie | Laisser un commentaire

Que ton poème soit

« Que ton poème soit
comme l’aile du fou

puissante et claire
dans son essor

portant le corps embrasé
vers la grande lumière. »

Kenneth White

Publié dans Poésie, Théorie | Laisser un commentaire